Jean-Michel COUVE ,Annick NAPOLEON

  1. Depuis novembre dernier, date des Primaires de la Droite et du Centre, notre famille « Les Républicains » aura, certes, vécu des moments enthousiasmants mais elle aura, surtout, été soumise à des écueils bien pénalisants.
    Les circonstances issues de la compétition entre nos différents candidats à la Primaire auront finalement été assumées avec discernement. La raison l’emportant sur les passions.
    En revanche, depuis le mois de janvier, notre candidat François Fillon aura été la cible d’une scandaleuse opération de déstabilisation politico-médiatico-judiciaire conçue et développée à l’évidence, dans le but de l’éliminer dès le 1er tour de la compétition pour les présidentielles.
    La plupart de ceux qui s’étaient bruyamment offusqués des révélations sulfureuses complaisamment dévoilées par le « Canard enchainé » sont souvent les mêmes qui nous taxent, aujourd’hui, de « complotistes » lorsque nous leur opposons les constats et les écrits de journalistes qui ont enquêté sur certains comportements de proches de l’Elysée ou, qui ont publié des propos avérés (et non démentis) de F.Hollande.
    La réalité est que, après voir considérablement affaibli notre pays sur bien des plans durant ces 5 dernières années (économique, financier, social, sociétal,..) la « Gauche Elyséenne » aura participé à la manœuvre au bénéfice d’un Emmanuel Macron émergeant du diable vauvert et marketé genre « homme providentiel » qui serait espéré, voire attendu, d’une majorité d’électeurs.
    C’est une imposture. Je tiens à la dénoncer.
    Quoiqu’il en soit, n’en déplaise à certains, au fil des épreuves qu’il aura endurées durant plus de 2 mois, François Fillon se sera révélé de façon exceptionnelle : sa ténacité, sa détermination, son courage, sa maîtrise de soi en auront fait l’homme de la situation, le « Capitaine de gros temps » dont notre pays a plus que jamais besoin.
    Autant dire qu’aussi bien ceux qui, comme nous, sont convaincus du bien-fondé de son projet présidentiel que ceux qui doutent, encore aujourd’hui, des capacités de ses concurrents à incarner le futur Président de notre République, doivent en urgence se mobiliser pour permettre dimanche à François Fillon de passer le cap de ce 1er tour.
    L’enjeu est crucial. Il en va du devenir de la France pour les cinq prochaines années.
    Dimanche, votez !
    Dimanche, votez François Fillon !

Télécharger Jean-Michel COUVE ,Annick NAPOLEON en PDF